La pratique du No-Kill

La pratique du No-Kill

La pratique du No-Kill pour ou contre ?

Qu’est ce que le No-kill?

Un célèbre pêcheur sportif à la mouche a dit:

« Le poisson que vous remettez à l’eau est un cadeau que vous faites à un autre pêcheur, tout comme il s’agit peut-être d’un cadeau qu’un autre pêcheur vous a fait ! »

Cette phrase de l »américain Lee Wulff montre l »état d’esprit qu’un pécheur sportif doit avoir à l’esprit !

A l’origine de cette pratique, la remise à l’eau des poissons jugés trop petits, que ce soit d’un point de vue légal mais également éthique.

Le NO-KILL

Il s’agissait au départ de remettre à l’eau les poissons jugés trop petits, ou légalement trop petits .

Parcours sans tuer No killElle semble avoir été utilisée pour la première fois en 1954 aux États-Unis sous forme de « pêche avec remise à l’eau » obligatoire dans le Parc national des Great Smoky Mountains. Trente ans plus tard, la plupart des États et provinces d’Amérique du Nord avaient développé de tels programmes.

À la fin du XXe siècle, le No-Kill est devenu (en Europe) chez un nombre croissant de pêcheurs une pratique et une éthique de pêche consistant à relâcher volontairement et systématiquement les poissons pêchés, qu’ils atteignent ou non la taille légale de capture fixée par la réglementation.

En France, les principaux adeptes du No-Kill se rencontraient chez les pêcheurs de carpe et les pêcheurs à la mouche.

Mais depuis peu de temps et une prise de conscience générale, de plus en plus de pratiquants de la pêche aux leurres s’y mettent. En effet, ceux-ci utilisent des leurres montés avec des hameçons simples pour une meilleure remise à l’eau des poissons. Le street-fishing cette pratique qui consiste de pêcher en milieu urbain, cette technique permet aux plus ou moins jeunes de s’amuser aux bords des cours d’eaux qui traversent les villes.

Je pense personnellement que le renouveau de la pêche passera par ces personnes qui ont pris conscience que les rivières ne nous appartiennent pas et que l’on doit arrêter de faire n’importe quoi !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *